• Kristell JULLIEN

Actualités locales


Nan mais allo quoi ! Marc Lévy dédicace son dernier livre en Normandie et tu l’as pas lu?! Qui c’est, Marc Lévy ? Et son bouquin, c’est lequel ? Et dédicacer, ça sert à quoi ?...

Ok, on reprend tout, du moins, ce que je peux prétendre vous en dire, avec mes mots et mes connaissances, et mon envie de vous faire partager mon plaisir de lire…

1/ On n’est pas obligé de lire : Le verbe lire ne s’emploie pas à l’impératif ! Cette phrase, qu’écrit Daniel Pennac au début de Comme un roman, m’a bouleversée : enfin quelqu’un qui me comprend !! On n’est pas obligé de lire « du Marc Lévy », en effet, mais on peut s’intéresser au phénomène (car oui, je pense qu’on peut parler de phénomène, celui) qui consiste à trouver régulièrement dans les rayons (de notre) librairie le « dernier » et non l’ultime roman de Marc Lévy ! C’est phénoménal d’écrire autant, de trouver toujours l’envie et l’énergie de créer des personnages, des atmosphères, des lieux et des liens entre eux : un ouvrage par an depuis 2000, traduit dans le monde entier (en 49 langues) et fidèle aux éditions Robert Laffont depuis le premier jour (ça fait rêver !). Alors non, je n’ai pas tout lu, ni tout aimé, mais j’admire le talent, le savoir-faire et la créativité ! Il faut aimer l’humain pour écrire autant sur lui !

2/ Le cru 2018 ? Une fille comme elle. Pourquoi ce titre alors qu’on suit l’ascension quasi olympique du vénérable Deepak, liftier du n° 12, Cinquième Avenue à New York ? Peut-être pour tous les personnages féminins qui fréquentent l’immeuble… À commencer par Lalie (ma préférée !), l’épouse charismatique de Deepak qui connait tout des habitudes de l’immeuble grâce à son mari. La veuve Collins, aussi, qui est d’une humanité désarmante. Mme Williams qui a toujours le mot acerbe et la pensée courte, et la pieuse Mme Zeldoff qui m’ont beaucoup fait rire par l’opportunité qu’elles offraient à l’auteur de nous livrer ses pensées sur l’Amérique de Trump ! Et la forte et déterminée Mademoiselle Chloé qui veut vivre comme tout le monde, avec authenticité et humour. Certes, je n’aborde pas les personnages masculins qui sont pourtant tout aussi attachants, drôles, admirables ou non, car je préfère mettre en valeur les relations qui portent cet ouvrage : l’amitié, la droiture, la parole donnée ou celle inavouée, l’amour, la complicité, le doute, la générosité ou la petitesse… Tous ces liens, plus ou moins forts entre les personnages, me touchent : le couple, le père et sa fille, les collègues, les amants… Bref, pour moi, c’est un roman d’une formidable humanité et d’un charme absolu !

3/ L’actu ? Marc Lévy, le plus newyorkais des auteurs français, est en visite familiale en Normandie. Il fait donc deux petites escales en librairie en août pour dédicacer son livre :

  • le 10 août à la maison de la presse, 3 rue Hamelin à Pont-L’évêque (de 10h30 à 12h30) ;

  • le 18 août à la Librairie, 88 rue Eugène Colas à Deauville (dès 17h).

Une dédicace, c’est quoi ? Techniquement, c’est le fait pour l’auteur d’apposer sa signature, accompagnée d’un mot sympathique pour le lecteur qui vient d’acheter ou lui parler de son ouvrage. Pour l’auteur, c’est l’occasion de rencontrer son lectorat, d’échanger rapidement ou non sur l’histoire, la vie d’auteur, le plaisir des mots, l’édition. Il y a l’auteur célèbre qui n’a pas le temps de voir tout le monde (il peut en paraître arrogant, à tort !) et signe à la chaîne les ouvrages qu’on lui tend. Et il y a l’auteur moins connu qui attend patiemment le chaland et vit de purs moments de vérité : effet boomerang garanti, tant dans la joie que dans le désespoir ! Pour le lecteur, c’est souvent un moment intimidant : la rencontre tant espérée avec l’idole à qui l’on bafouille un « J’adore ce que vous faites ! » et qui se trouve complètement désarçonné en découvrant la dédicace « Et moi, j’adore ce que vous lisez ! »… Ou bien qui se sent tenu de livrer un mot gentil à quelqu’un qu’il ne connait pas ! Bref, l’instant gênant ! Auquel on peut couper facilement si le libraire a organisé la dédicace par un moment d’échange, une table ronde ou une « masterclass » préalables… Mais le plus sûr, le plus vrai et le plus sincère, ce qui fonctionne à chaque fois avec un auteur c’est… Merci ? Bravo ? Vivement le prochain ?... C'est surtout, de l'avoir lu ! Alors bonne lecture !

#partage #çasefinitbien #lecture #Normandie

40 rue des Chênes

27210 Martainville

(à deux pas d'Honfleur)

Éditrice de transmission
des savoirs

Tél : 06 70 23 41 53

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

© Mise à jour en 2020 par KJCOM.