• Kristell

Comment puis-je vous aider dans votre projet ?

Depuis que j'ai créé KJCOM, voici plusieurs années, j'aime accompagner les auteurs et les professionnels dans leur projet de publication : roman, poésie, essai, rapport de formation, biographie... tout m'intéresse et je suis heureuse de contribuer à la transmission d'un savoir et à l'éclosion d'un talent !

Selon votre projet, vos besoins peuvent varier et mon accompagnement doit s'adapter... Alors voyons ça de plus près...


 

Vous avez envie d’écrire mais hésitez à vous lancer

Il vous faut trouver les déclencheurs d’écriture : les personnages ? le thème ? le cadre ? la cible ? Je vous pose les bonnes questions qui favoriseront le passage à l’action. En tout cas, le plus difficile est d’affronter sa peur avant même de commencer : elle prend la forme du perfectionnisme ou du doute de n’être pas à la hauteur, d’avoir déjà lu plein de choses mieux dites sur le même sujet…

Je le dis à chaque auteur et je vous le répète ici : écrire demande du courage ! Faites-vous confiance : vous avez votre propre vision du monde à offrir et partager ! Je vous accompagne dans cette prise de conscience en toute bienveillance : cela ne veut pas dire « angélisme », ni que j’accepterai tout sujet. Non ! Je me réserve le droit de refuser de vous accompagner si le sujet est en désaccord avec mes valeurs, ou tout simplement si je ne sais pas faire !


Vous avez finalisé votre manuscrit et souhaitez le faire relire

Bravo ! Vous avez tout compris ! On ne le répètera jamais assez : quel que soit le sujet (roman, essai, poésie, étude, rapport), faites-vous relire ! Par un proche ou un collègue ? Je déconseillerais. Ce peut être biaisé : les liens d’amitié ou la proximité professionnelle peuvent interférer dans la sincérité de la restitution. Sans compter qu’un proche n’est pas toujours au fait des usages typographiques ou grammaticaux…

Passer par un professionnel garantira déjà les qualités orthographique, typographique et syntaxique de votre texte. C’est le minimum ! Un retour sur le fond est évidemment conseillé. Et c’est la bienveillance (encore elle !) qui doit guider votre relecteur.

Si vous faites appel à KJCOM, quand je parle de bienveillance, cela ne veut pas dire que je trouve tout parfait ! Je vous confronte et vous donne mon ressenti de lectrice ; et cela, pour éclairer les « angles morts », soulever les incohérences ou incompréhensions éventuelles, dans le but de servir et valoriser votre production.


Vous souhaitez (faire) publier votre manuscrit, mais ne savez comment vous y prendre

Le choix se pose, sans s’opposer toutefois, entre autoédition et envoi en maison d’édition traditionnelle. Il est donc utile de rappeler à quoi répondent l’une et l’autre de ces possibilités.


Si vous souhaitez ne diffuser votre ouvrage qu’à vos proches ou bien faire réaliser un petit tirage (moins de 100 exemplaires), je conseillerai de passer par l’autoédition : certaines plateformes proposent de réaliser votre ouvrage avec un tirage quasiment à l’unité, quand d’autres imposent un tirage minimum (de 100 à 300 ex.) et, le plus souvent, vous vous chargez de la diffusion.

Enfin quelques-unes (rares et qualitatives) vous accompagnent depuis la mise en page jusqu’à la diffusion dans des librairies de groupes prestigieux (Decitre, Fnac ou Hachette…).

Comme il y a moins d’intermédiaires, les délais peuvent être réduits aux seuls délais de fabrication (composition, relecture d’épreuves et impression).


Si vous souhaitez passer par une maison d’édition traditionnelle, vous devez d’abord cibler celles qui seront susceptibles d’intégrer votre ouvrage à leur catalogue. Pour cela, n’hésitez pas à aller chez votre libraire préféré ou bien sur les sites des maisons d’édition, pour connaître leurs lignes éditoriales, les sujets de prédilection de chacune, et les consignes d’envoi des manuscrits que l’on trouve souvent sur les pages « Contact » de leur site (à respecter scrupuleusement !).

Et restez patient ! L’effet « confinement » a favorisé l’afflux de manuscrits chez les éditeurs et les temps de réponse (ou plutôt de non-réponse signifiant refus) se sont considérablement allongés. Mais persévérez ! Ce n’est pas parce qu’un éditeur ne vous répond pas que votre ouvrage n’est pas publiable !


Sachez que l’autoédition est une étape intéressante, souvent préalable à une édition grand public ! Qu’on se le dise ! Voilà pourquoi les deux sont compatibles ! Alors pensez à KJCOM pour vous aider à faire le choix entre les deux et/ou à vous accompagner vers la plateforme d’autoédition ou la maison qui vous conviendra le mieux !


 

Si cet article vous a aidé, n’hésitez pas à le partager ! Il peut être utile à d’autres… Mon intention est de publier pour relier les auteurs entre eux ainsi qu’à leurs lecteurs !

Alors osez !


© Fanny Radz Photographie

20 vues

Posts récents

Voir tout